Est-ce que je peux arrêter de prendre lévothyrox ?

Avez-vous besoin de subir une chirurgie thyroïdienne et vous poser des questions sur d’éventuelles complications ? Chaque année, 10 000 cas de cancer de la thyroïde sont diagnostiqués en France et 45 000 personnes subissent une thyroïdectomie (ablation complète de la glande).

Si nécessaire, la chirurgie thyroïdienne peut parfois entraîner des complications postopératoires (nerfs vocaux affectés, glandes parathyroïdes blessées…). Description de la glande thyroïde, traitement de la maladie thyroïdienne, chirurgies et nouveaux dispositifs chirurgicaux : un aperçu de cette petite glande si importante…

Lire également : Dents pourries : symptômes et traitements

Thyroïde : qu’est-ce que c’est ?

La glande thyroïde est une petite glande en forme de papillon à la base du cou . C’est une glande endocrine nécessaire au bon fonctionnement de la Le corps sécrète deux types d’hormones, l’hormone T4 (tétraiodothyronine) et l’hormone T3 (triiodothyronine), qui régulent de nombreuses fonctions vitales telles que le métabolisme, la température corporelle et la fréquence cardiaque. Son bon fonctionnement dépend d’une autre glande appelée hypophyse, située à la base du crâne et sécrète l’hormone TSH pour réguler le métabolisme et la sécrétion des hormones thyroïdiennes.

Si la glande thyroïde fonctionne mal et devient instable , deux cas : soit elle produit un excès d’hormones (hyperthyroïdie), soit pas assez (hypothyroïdie).

A lire aussi : Quelle mutuelle choisir après 50 ans ?

Qu’est-ce que la maladie thyroïdienne ?

Les pathologies associées à la glande thyroïde sont nombreuses.

hyperthyroïdie : quand la glande thyroïde produit un excès d’hormones

La maladie de Graves (également appelée goitre exophtalmique) est souvent associée à l’hyperthyroïdie, une maladie auto-immune qui stimule la production d’hormones.

Hypothyroïdie : lorsque la glande thyroïde est inactive et ne produit pas assez d’hormones T3/T4

Le goitre dit nodulaire causé par une augmentation du volume thyroïdien (formé par une collection de plusieurs nodules)

Cancer de la thyroïde : 5 % des ganglions thyroïdiens peuvent s’avérer cancéreux.

Le cancer différencié est le plus courant, son taux de guérison est de 85 %. Le cancer indifférencié est plus difficile à traiter et touche la plupart des personnes âgées.

Le La thyroïdite subaiguë (aussi appelée rhume thyroïdien) est causée par une inflammation de la glande.

Thyroïdite chez la femme enceinte : après la naissance, certaines femmes peuvent souffrer d’hyperthyroïdie pendant quelques mois.

Traitements possibles : hormones synthétiques, antithyroïques et iode

Pour le traitement de l’hypothyroïdie, les hormones synthétiques (la forme pharmaceutique la plus connue lévothyrox) permettent la reproduction de l’hormone T4 (tétraiodothyronine). C’est l’endocrinologue qui détermine la posologie en fonction du poids, de la taille et de l’âge.

L’hyperthyroïdie est plus complexe à traiter : l’antithyroïdie peut contrecarrer la surproduction d’hormones.

L’iode radioactif est utilisé comme traitement cicatrisant pour éliminer la présence de cellules cancéreuses restantes et détruire les nodules toxiques ou suspects.

Chirurgie thyroïdienne : pourquoi n’y a-t-il pas de risque zéro ?

La chirurgie est souvent indiquée lorsque des nodules cancéreux ou précancéreux sont détectés ou lorsque le goitre devient trop volumineux et gênant.

Dans 95 % des cas, les ganglions thyroïdiens sont bénins, 5 % sont associés au cancer.

ablation complète ou partielle de la L’ glande est une intervention chirurgicale qui peut entraîner certaines complications postopératoires même si elle est pratiquée par un chirurgien expérimenté.

Quels sont les possibles Des complications ?

Certaines lésions involontaires, telles que celles des nerfs pharyngés, bien que rares (5 % des cas), présentent un risque associé à ce type d’intervention. Ils sont situés directement derrière la glande thyroïde et sont très exposés pendant la chirurgie. Dans les semaines qui suivent la chirurgie, la voix se raye et la fatigue de la parole se produit .

L’hypocalcémie (taux de calcium anormalement bas dans le sang) est une complication possible après une thyroïdectomie totale. Elle est causée par un traumatisme des glandes parathyroïdes. Très petites et légèrement masquées par la glande thyroïde, elles sont difficiles à visualiser pour le chirurgien et peuvent donc être blessées involontairement. L’hypocalcémie est principalement temporaire, mais si les glandes parathyroïdes ont été accidentellement blessées ou enlevées, le L’hypocalcémie peut être permanente et nécessite un traitement hormonal substitutif tout au long de la vie .

Comme pour toute intervention chirurgicale, il peut y avoir un risque d’hématome (accumulation de sang qui se forme dans la zone opérée) et d’infection . Selon le type, l’hématome peut entraîner une nouvelle opération d’urgence pour l’évacuer et identifier rapidement le vaisseau sanguin affecté.

La nouveauté : l’autofluorescence, une technologie qui améliore la visualisation des boucliers parathyroïdes des glandes.

Au cours de la chirurgie, il est souvent difficile d’identifier les glandes parathyroïdes – généralement 4 – en raison de leur petite taille, même pour un chirurgien expérimenté. Pour cette raison, des lésions involontaires peuvent survenir, ce qui entraîne des complications postopératoires.

Pour faciliter le travail du praticien, les chercheurs ont développé une innovation en chirurgie endocrinienne. Cette technologie, déjà utilisée par de nombreuses équipes médicales en Europe et aux États-Unis, permet de visualiser les glandes parathyroïdes en temps réel grâce à un phénomène naturel d’autofluorescence .

Cette innovation, intégrée au système d’imagerie médicale FLUOBEAM®, développé par la société française FLUOPTICS©, permet au chirurgien de sécuriser les interventions effectuées , car le chirurgien visualise avec précision les glandes parathyroïdes normalement difficiles à identifier.

Un autre avantage de cette solution d’imagerie par fluorescence est la vérification de la vascularisation parathyroïdienne. FLUOBEAM® permet de visualiser le flux sanguin dans les glandes parathyroïdes pour assurer la vascularisation parfaite du chirurgien après l’intervention.

Combien coûte ce dispositif de fluorescence (FLUOBEAM®) au patient ?

C’est un dispositif qui permet aux chirurgiens de sécuriser leurs actions et de réduire considérablement le risque de complications postopératoires. Cette innovation est un avantage pour tous, sans frais supplémentaires pour le patient.

L’imagerie par autofluorescence est une innovation phare pour la chirurgie endocrinienne. Le dispositif Fluobeam® n’est pas invasif pour le patient et aide à sécuriser les chirurgies thyroïdiennes et à réduire considérablement les complications post-opératoires telles que l’hypocalcémie.

Pour en savoir plus :

Le système d’imagerie par fluorescence de la FDA est certifié pour le marché américain et devient le premier et le seul système certifié au monde pour la détection en temps réel des parathoroïdes pendant la chirurgie.

ARTICLES LIÉS