Qui est responsable des dettes d’une SCI ?

Civil Real Estate Society (SCI) est une société dont le but principal est l’immobilier. Elle est également connue sous le nom de société de gestion immobilière et ne doit pas être confondue avec SCPI, la société civile pour l’investissement immobilier. La tâche du SCI est de faciliter le transfert de biens appartenant à plusieurs personnes et fait partie des sociétés immobilières civiles.

Les caractéristiques du SCI Civil Society Real Estate

Avant d’examiner les détails, il convient de noter qu’il existe différents types de société civile, tels que IBS, SCPI, SCP… Bien que ces formes juridiques soient relativement proches les unes des autres par leur nature civile, elles diffèrent encore considérablement.

A lire également : Plus-value immobilière comment calculer ?

Le personnel d’un SCI

Il est impératif d’avoir au moins deux partenaires pour créer une société civile immobilière SCI. Dans Le nombre maximal de Cependant, les associés pour cette forme juridique n’est généralement pas limité. Elle n’a pas d’importance pour la nationalité des partenaires, des étrangers ou des Français tant qu’il s’agit d’une personne physique ou morale.

Néanmoins, il convient de préciser que chaque associé est responsable indéfiniment des dettes de la société. Cela signifie que ces personnes sont toutes responsables de leurs propres biens immobiliers.

A lire aussi : Comment vendre une maison à distance ?

Capital social

En termes de capital social, il doit être constitué lors de la création de la Société Civile Immobilière, mais aucun montant n’est imposé (contrairement à la Société Anonyme). Ce capital est donc divisé en parts égales, qui ne sont vendues que par accord de tous les associés de la SCI. Vous pouvez également avoir un SCI avec capital variable ou fixe.

contributions

Considérant que chaque partenaire doit apporter une contribution, qu’elle soit en espèces, sous forme de prestations en nature ou dans l’industrie, seules les contributions en espèces et en nature sont prises en compte dans la formation du capital-actions.

Durée de l’entreprise

Enfin, il convient de noter que le mandat de la compagnie ne doit pas dépasser 99 ans et que les états financiers ne sont pas nécessairement de publicité.

Organisation de la société civile immobilière

Intendance

En ce qui concerne la SARL, une ou plusieurs personnes peuvent être nommées gestionnaires de la Société Civile Immobilière dès qu’elle est une personne morale ou une personnalité juridique.

Elles sont désignées par certaines lois et peuvent également être désignées par une loi distincte ou par décision des membres de la SCI détenant un certain nombre d’actions représentant plus de la moitié du capital social.

Le gérant peut également être partenaire. C’est lui qui la Société est obligée à l’égard des tiers, car elle est le représentant légal de la société. Toutefois, dans le cas où plusieurs personnes sont des gestionnaires, elles peuvent représenter l’entreprise individuellement vis-à-vis de ces tiers. Il convient de noter que si le gestionnaire est une personne morale, c’est son représentant légal qui le représente.

Lors du paiement, le statut social du gestionnaire diffère dans le cas de la propriété de plus de la moitié des actions (majorité) ou non (minorité).

La nécessité d’un auditeur externe

La question est de savoir si vous avez besoin de nommer un vérificateur ?

Pas nécessairement, à moins que :

  • Votre société de promoteurs immobiliers emploie plus de 50 collaborateurs
  • si votre chiffre d’affaires (ou ressources) dépasse 3 100 000
  • € ou si vous avez 1 550 000€ pour le bilan total.

Si l’entreprise n’a pas de ces trois conditions , le vérificateur n’est pas obligatoire.

Assemblées générales

A la fin de l’organisation, il faut toujours penser aux décisions collectives qui doivent parfois être prises. De cette manière, ils peuvent être fermés lors d’une assemblée générale ou avec le consentement de tous les partenaires, à condition qu’ils soient expressément écrits par écrit. Si les décisions à prendre ensemble sont au-dessus de l’autorité des gestionnaires, tous les partenaires doivent s’entendre à l’unanimité.

Gestion de l’immobilier société civile

Il va sans dire que la gestion de ce type de société relève de la responsabilité du gestionnaire qui est là pour traiter les actions quotidiennes liées à la vie d’ImmobilienKoivgeSellschaft.

Grâce à la gestion de l’assurance, des dépenses, de la comptabilité, ainsi que par ses relations avec la banque et la gestion du compte de la Société Civile Immobilier SCI, Par le biais des travaux, en signant un contrat ou un bail et des relations avec les locataires, le gestionnaire peut contester un avis au fabricant tiers. En outre, l’un des seuls inconvénients du SCI peut être vu ici : il ne peut pas rembourser un prêt bancaire, ce sont les partenaires qui seront responsables de la valeur des actions qu’ils détiennent.

C’ est le gestionnaire qui sera responsable de l’ICS en cas de différend qui mène à la justice.

Si les actions sont plus importantes ou si les lois sont modifiées, il incombe aux partenaires de s’entendre ou non. Apprenez-en davantage sur la modification des statuts d’un ICS.

Pour la gestion de la société civile immobilière, il est essentiel que la comptabilité régulièrement sur la journée. Cette comptabilité n’est pas la même, selon le système fiscal choisi, qu’il s’agisse de l’impôt sur le revenu pour un IBS transparent ou juste l’impôt sur les sociétés.

Dans tous les cas, les statuts de la SCI doivent être parfaitement élaborés, ce qui permet une excellente performance de gestion. En fonction de l’objectif de l’ICS, son activité commerciale est déterminée.

L’ un des avantages du SCI est que ce sont les statuts du SCI qui déterminent les pouvoirs du gestionnaire, ainsi que ceux de l’assemblée générale des associés.

IBS Fiscalité

L’ imposition d’une société civile immobilière SCI peut sembler complexe parce qu’elle concerne les impôts courants et l’impôt foncier, mais peut aussi être importante lorsqu’il s’agit de vendre des actions de SCI.

Impôts courants

Bien qu’une société civile immobilière soit essentiellement transparente, chaque partenaire doit déclarer séparément son revenu en vertu de l’APM, à moins qu’il ne soit assujetti à l’impôt sur les sociétés au moment de la création de l’ICC.

Les prestations en nature sont également est imposé au taux légal de la TVA immobilière, soit 19,6 %, ainsi que de l’impôt foncier (valable uniquement pour les cotisations provenant de bâtiments neufs ou finis depuis moins de 5 ans).

Enfin, les impôts à payer pendant la vie de la Société Civile Immobilière, c’est-à-dire pendant les opérations de la société. Cet impôt est, bien sûr, l’impôt sur le revenu.

Ainsi, chaque associé est imposé sur ses bénéfices. Pour toutes les personnes physiques formant le SCI, les bénéfices sont divisés selon des règles fiscales strictes, qui lient le revenu de base.

Par conséquent, les associés d’un SCI peuvent souscrire au capital de la société en déduisant les intérêts payés sur le prêt. Dans le cas d’un associé détenteur d’actions inscrites dans l’actif d’une société, les règles fiscales propres à cette société déterminent la proportion du bénéfice qui lui est dû.

Imposition des transferts d’actions de SCI

Bien que les parts du SCI soient attribuées à toutes ses personnes physiques, il faut toujours garder à l’esprit qu’elles peuvent être transférées (pour diverses raisons). Par conséquent, au niveau de l’imposition du SCI, le gain en capital (le cas échéant) est imposable selon le régime des gains en capital des particuliers.

Il en va de même pour la vente de l’immeuble par SCI, mais la condition ponctuelle est que les personnes qui le détiennent doivent être des personnes physiques. La valeur ajoutée n’est donc déterminée conformément aux règles des plus-values professionnelles que pour les membres inscrits en valeurs mobilières opérant dans la société. Ceci est différent pour les frais de transfert gratuits, qui doivent être soumis au droit commun pour être transmis au successe/don.

Impôt sur la

En ce qui concerne l’impôt foncier, c’est différent. Les actions de la La Société Civile Immobilière doit faire partie intégrante des actifs du contribuable pour leur valeur de l’année fiscale (1er janvier) s’ils ne contiennent pas de propriété industrielle. Cependant, si l’usufruit de la propriété est des parents, ils sont tenus d’indiquer sa valeur dans tous les biens immobiliers. Ils n’ont pas droit aux allocations et les non-propriétaires n’ont pas besoin de déclarer quoi que ce soit en vertu de l’impôt foncier. Vient ensuite le cas de IR, qui ne change en aucune façon, puisque ce sont les parents qui gardent leur ususufruit. Après tout, la taxe de transfert en capital dépend de la date et du prix d’achat. Ce sont ces deux facteurs qui permettent de calculer avec précision les effets possibles de cette taxe.

trouve

Toutes ces informations entrent dans le champ d’application de la législation, mais il est important d’exercer vos droits et obligations en ce qui concerne les déclarations, la fiscalité et la gestion d’une société immobilière savoir. Tous ces détails vous aideront dans votre projet de création d’un SCI ou si vous héritez d’une famille IBS.

Si vous êtes connecté à un gestionnaire SCI, vous connaissez tous vos droits, toutes les exigences du gestionnaire précédent ou actuel, pour exécuter votre gestion. Pas négligeable, il est important de lire et de comprendre tous ces détails qui vous épargneront beaucoup de surprises ou d’erreurs désagréables et vous permettront de bénéficier de nombreux avantages de LaSci !

ARTICLES LIÉS