Pourquoi mon enfant ne veut-il pas dormir ?

Depuis la naissance, le sommeil fait partie de la vie d’un enfant. Au fur et à mesure qu’il grandit, il arrive à l’appréhender et à mieux le contrôler. Pour son épanouissement, il a besoin que le cycle circadien soit bien respecté. Pourtant, il est fréquent de remarquer que votre enfant éprouve une réticence quand vient l’heure du coucher. Cette situation pour le moins désagréable s’explique à travers plusieurs raisons.

Les raisons psychologiques sont les plus évidentes

Les mauvaises conditions de coucher ne favorisent pas le sommeil chez un enfant. S’il n’est pas confortable dans son lit, il est évident qu’il oppose un refus à l’heure du coucher. Pour cela, choisir une bonne literie est une action concrète pour faciliter le processus de l’endormissement chez les tout-petits. Vous pouvez même consulter le site https://www.jaimedormir.com/matelas-universel/matelas-emma-test-et-avis, qui vous propose un test complet sur les matelas emma. Cette analyse vous sera d’une aide précieuse pendant vos achats.

A lire aussi : Comment se comporter avec un parent toxique ?

En outre, l’angoisse représente aussi une raison suffisante pour expliquer le sommeil agité chez les plus jeunes. Lorsque votre enfant a été témoin d’une situation qui lui cause des tourments, il a peur. En état de frayeur, il est évident qu’il ne voudra pas se coucher. À juste titre, les séquences de ladite scène défilent sous ses yeux fermés et lui coupent toute envie de dormir.

D’un autre côté, la peur du noir empêche bien souvent les enfants de dormir. Ils manifestent une grande résistance à l’idée de dormir sans éclairage. Il en est de même pour les images et les bruits effrayants qui ne sont pas à l’avantage du sommeil des enfants. Ils ont tendance à marquer leurs esprits et à les traumatiser pour les nuits suivantes.

A lire également : Pourquoi je veux être au pair ?

Un problème de santé n’est pas à exclure

En dehors des terreurs nocturnes, un problème de santé justifie qu’un enfant refuse de dormir. Les troubles gastriques ou encore une fièvre peuvent très bien être à la base de cette situation. Dans ce cas, votre enfant a véritablement besoin de soin, mais aussi de votre présence. C’est clairement ce qu’il vous notifie en s’interdisant de dormir.

Dans le même sens, la moindre douleur suffit pour que votre bout de chou décide de ne pas aller au lit. S’il s’est fait mal en journée, c’est le moment de le cajoler et de faire preuve d’assistance. Il supportera beaucoup mieux la douleur et acceptera sans doute de dormir.

Refus de se coucher : lorsque le rite du coucher n’a pas été respecté

Dans le souci de faciliter le processus du coucher, les spécialistes suggèrent de mettre en place un protocole. Propre à chaque enfant, le but est de préparer le cerveau et de le mettre en condition pour accepter le sommeil. À ce titre, en observant le déroulement de la journée, les enfants identifient facilement les étapes. Par conséquent, ils reconnaissent la nuit et connaissent le moment idéal pour aller se coucher.

Pourtant, il peut arriver que l’une des étapes de cette préparation ait été omise ou bâclée. En ce moment, la frustration ressentie par l’enfant le pousse à être capricieux. Son opposition à l’endormissement n’est rien d’autre que l’expression de ses sentiments. Une autre explication avancera que son cerveau n’a pas été suffisamment apprêté. Il ne reconnaît donc pas qu’il est l’heure de dormir.

L’absence du sommeil explique le refus de se mettre au lit chez l’enfant

Parfois, l’explication est simple et évidente. Votre enfant refuse de dormir, parce qu’il n’a pas sommeil. Cela peut arriver plus souvent que vous ne vous en doutiez. Des précautions doivent donc être prises en avance pour éviter ce fait.

L’un des premiers obstacles du sommeil est l’état de surexcitation. S’il a été exposé aux écrans pour une longue durée, et ce, pendant la soirée, son cerveau reste en ébullition. Beaucoup trop excité, il n’est pas détendu et ne peut donc accueillir le sommeil. La peur du noir n’y sera en conséquence pour rien dans son refus de dormir. Pour aller plus loin, une alimentation riche en sucre est également susceptible de maintenir un enfant en état de veille. Il en est de même pour l’enthousiasme de vivre dans les heures qui vont suivre un événement particulier. Cependant, il convient de savoir que si votre enfant a assez dormi en journée, il peut arriver qu’il n’ait point sommeil en soirée.

Pour conclure, il convient de dire que les habitudes ou les conditions de coucher sont la cause d’un manque de sommeil chez un enfant. Il est donc important d’être prévenant et patient pour ne pas envenimer la situation.

ARTICLES LIÉS