Comprendre les différents types de contrats CDI

Encore connu sous le nom de contrat à durée indéterminée, le CDI est un contrat proposé parmi tant d’autres. Il s’agit de la forme normale et générale de l’accord de travail qu’un employeur puisse proposer à son salarié. Comme son nom l’indique, ce type de contrat ne prévoit pas la date à laquelle il prend fin. Il en existe sous différents types, chacune avec leur fonctionnement. Voici des réponses pour comprendre les différents types de contrats CDI.

Le CDI de droit commun

Le CDI de droit commun est un type de CDI que peut proposer un employeur à un salarié. Comme tout contrat CDI, il s’agit d’un accord sans limitation de durée. Cela voudra dire que le contrat ne peut jamais prendre fin sauf cas particulier.

A voir aussi : Comment reconnaître un site de rencontre sérieux en ligne ?

Par conséquent, le contrat peut prendre fin en cas de licenciement, de démission ou de rupture conventionnelle. Même dans ces cas, la fin du contrat doit respecter les dispositions légales et conventionnelles mises en place.

Cela peut être le fait que les parties ont conclu le contrat à temps partiel ou à plein temps et prendra donc fin au temps convenu. De même, le CDI peut prévoir une période d’essai pendant laquelle le contrat peut être rompu. Ces périodes d’essai sont de deux mois pour les ouvriers et employés, de trois mois pour les agents de maîtrise. Il est de quatre mois pour les cadres.

Lire également : disonsdemain.fr : site de rencontre concurrent et alternatif

Le CDI intérimaire

Le CDI intérimaire est un type de contrat conclu entre une entreprise de travail temporaire et un salarié. Il se base sur l’exécution de missions successives. Aussi, il comporte des périodes d’exécution, de mission et sans exécution qui donne droit à un salaire minimal. Ces périodes sont assimilées au temps de travail effectué, ce qui détermine les droits à congés payés.

Suite à cela, vous aurez droit à 25 jours de congés payés. De même, une période d’essai peut être conclue et comme le CDI de droit commun, elle suit les mêmes règles. Ce type de contrat doit comporter quelques mentions obligatoires pour la bonne marche des relations entre employeur et salarié.

Il doit faire état de la description des emplois correspondant aux qualifications du salarié et le montant de son salaire. En outre, il doit comporter la durée de la période d’essai, l’identité des parties et les horaires du salarié.

Le CDI de chantier ou d’opération

Un autre type de contrat CDI est le CDI de chantier ou d’opération. Il s’agit d’un contrat qui permet d’embaucher des salariés pour travailler sur des chantiers dont on ne peut définir la durée. Comme tout contrat CDI, on ne définit pas la période à laquelle le contrat prendra fin. Toutefois, il existe des cas particuliers.

Ainsi, le contrat prend fin lorsque le chantier ou l’opération définie est réalisé. Cet accord étant lié exclusivement à un type de travail, il doit comporter certaines mentions obligatoires. Il s’agit entre autres de préciser la taille de l’entreprise et les activités concernées ainsi que les informations du salarié.

De même, il doit comporter les garanties en termes de formation pour les salariés et les contreparties relatives au salaire. Le plus important est de mentionner les modalités adaptées à la rupture du contrat. Autrement dit, le chantier ou l’opération pour lesquels le contrat a été conclu ne peut se terminer de manière anticipée.

ARTICLES LIÉS