Votre automobile est à la fourrière ? Voici ce qu’il faut faire !

Votre automobile est à la fourrière ? Voici ce qu'il faut faire !

En France, lorsqu’un véhicule est considéré comme abandonné ou bien qu’il gêne la circulation, un agent de police assermenté peut décider de le placer à la fourrière. Ce ne sont bien sûr pas les seules raisons puisqu’un taux d’alcoolémie trop élevée ou encore un défaut d’assurance peuvent également justifier une mise en fourrière. Dans tous les cas, si vous tenez à votre automobile, il va falloir vous déplacer pour aller la récupérer. Mais comment opérer dans l’ordre ?

Première chose à faire : se munir du numéro d’immatriculation et appeler la fourrière

Pour cette première étape, les avis divergent : vous trouverez en effet sur le Net des sites affirmant qu’il faut aller se renseigner au commissariat afin d’identifier dans quelle fourrière se trouve votre véhicule. Le problème, c’est que les fonctionnaires de police ne sont pas toujours disposés à traiter ce genre de cas et sauf faute grave de votre part, le plus simple est d’appeler directement les fourrières par téléphone.

A lire également : Quel est le monospace le moins cher ?

Nous précisons “les fourrières” car il peut y en avoir plusieurs par ville et il devient alors nécessaire de composer plusieurs numéros de téléphone. Pour que ça aille plus vite, utilisez un annuaire des fourrières en France consultable en ligne qui vous donne leur liste par ville. N’oubliez pas évidemment de renseigner le numéro d’immatriculation de la voiture afin que celle-ci soit identifiée immédiatement.

Seconde chose à faire : vous rendre à la fourrière avec les documents nécessaires

En général, la fourrière vous indiquera par téléphone les documents qu’il vous faut afin de récupérer votre voiture. Ce n’est pas sorcier cela dit : il suffit juste d’amener avec vous l’attestation d’assurance du véhicule ainsi que votre permis de conduire qui doit être encore en cours de validité. Lors de la remise, vous devrez vous acquitter de frais de fourrière qui peuvent varier suivant la localité et la durée pendant laquelle l’automobile a été placée dans la fourrière.

A lire en complément : Comment savoir si j'ai mon permis A2 ?

ARTICLES LIÉS