C’est quoi la calvitie ?

La calvitie aussi connue sous l’appellation d’alopécie, est une perte capillaire sur une ou sur de nombreuses zones du crâne. Elle est généralement reconnue par le reculement de la ligne au niveau du front, par l’apparition d’une tonsure à l’arrière de la tête, mais également par l’éclaircissement de la chevelure sur la zone des tempes.

La calvitie affecte majoritairement les hommes, plus particulièrement ceux qui s’approchent de la quarantaine. Si la calvitie résulte d’une problématique hormonale héréditaire, des modifications minutieuses du mode de vie peuvent s’avérer efficaces pour y remédier. Voilà tout ce qu’il y a à savoir à propos de la calvitie.

A lire également : Comment soigner une épicondylite naturellement ?

Calvitie : présentation

La calvitie couramment appelée alopécie est caractérisé par le ralentissement de l’activité des follicules pileux du cuir chevelu ou une chute de cheveux au niveau du crâne, généralement chez la gent masculine.

L’alopécie peut émettre des signes annonciateurs à l’image d’une chute de cheveux importante, un front qui se dégarnit de plus en plus, mais aussi une rétraction de la zone chevelue au niveau des tempes.

A lire en complément : Comment reconnaissez-vous le CBD ?

Les symptômes de la calvitie commencent à apparaître entre 25 et 35 ans et s’accentuent au fur et à mesure qu’elle se développe. Au-delà de l’âge de 45 ans, plus de 40% des hommes sont touchés par la calvitie.

Si quelques changements du mode de vie sont en mesure d’améliorer la situation en ralentissant le processus de perte de cheveux, la plupart des hommes optent pour une greffe de cheveux pour retrouver une chevelure normale.

Les causes

La calvitie peut être causée par de nombreux facteurs dont la plus connue est d’origine hormonale. En réalité, la forme de calvitie la plus connue affectant les hommes est la calvitie androgénique. Elle est due à un excès d’hormones androgènes masculines ralentissant la croissance capillaire.

Pour précision, ce sont les cheveux qui se trouvent au niveau de la tonsure et au-dessus du front qui sont affectés. Quant à ceux situés sur les côtés, ils sont insensibles aux hormones androgènes et sont donc à l’abri des phénomènes de chute, d’où l’appellation « cheveux éternels ».

quoi la calvitie

Une fois que les œstrogènes et androgènes interagissent de manière égale, les œstrogènes exercent leur fonction de stimulation au niveau des follicules capillaires et par conséquent, maintiennent une activité saine du cuir chevelu. Par contre, si les hormones androgènes prennent le dessus et deviennent plus actives, la pousse de cheveux sur les zones type de l’alopécie androgénique sera effectuée.

La calvitie est héréditaire, cependant, certains facteurs d’origines externes semblent être en mesure d’impacter sur son apparition. De manière plus précise, ces facteurs sont relatifs à l’hygiène de vie ! Alimentation, exercice physique, gestion du stress entre autres sont susceptibles de réduire les signes visibles de l’alopécie androgénique.

Calvitie : qui est concerné ?

La calvitie touche majoritairement les hommes, plus précisément ceux dont l’âge va au-delà de la quarantaine. Plus de 10% des Français, hommes et femmes confondus, souffrent de calvitie. Dans cette estimation, on note que 2% de femmes sont plus sujettes aux pertes de cheveux ayant une origine hormonale particulièrement durant la période post-partum.

Au-delà de 40 ans, un homme sur quatre est touché par la chute de cheveux androgénique, un problème héréditaire transmis de père à fils.

La calvitie est caractérisée par une chute accélérée des cheveux. Dans le cas d’une calvitie naissante, l’apparition du cuir chevelu au niveau de la zone frontale, la tonsure de front et les golfs frontaux se font de manière accélérée.

À quel âge la calvitie se stabilise ?

On conseille souvent de ne pas recourir à des interventions telles que la greffe de cheveux avant que la calvitie ne soit totalement stabilisée. Si les signes avant-coureurs peuvent apparaître lors de la vingtaine, début du ralentissement de l’activité des follicules, il est d’autant plus reconnu que la calvitie ne peut se stabiliser avant l’âge minimum de 30 ans.

Par contre dans la pratique, la calvitie croît lentement jusqu’à la quarantaine, âge propice d’après de nombreux experts pour ceux qui désirent recevoir des traitements cosmétiques à l’image de la greffe de cheveux.

ARTICLES LIÉS