Douleur tatouage : les endroits où ça fait le plus mal et le moins mal

Le tatouage est un art qui peut faire plus ou moins mal, selon votre degré de sensibilité mais aussi en fonction de la zone qui reçoit le tatouage. Certaines zones sont en effet beaucoup plus sensibles car remplies de terminaisons nerveuses. Vous comptez vous faire tatouer mais vous hésitez sur l’endroit à choisir car vous avez peur de souffrir ? Pour vous, nous faisons le tour des endroits qui font généralement le plus mal… et le moins mal lors d’un tatouage.

Tatouage : les endroits du corps qui font le plus mal

C’est parti ! Vous n’avez peur de rien et vous avez déjà votre design et votre tatouage en tête ? Seul l’endroit pose problème. Ce « léger » souci concerne de nombreuses personnes désireuses de se faire tatouer. En effet, si certaines personnes peuvent s’avérer totalement insensibles ou non sensibilisées à la douleur émise ou procurée par le tatouage, il n’en va pas de même pour tous les clients.

Lire également : Comment déboucher les trompes naturellement ?

Le corps humain est fait de millions de micro terminaisons nerveuses. De manière générale, on peut s’avancer à dire que les endroits du corps où la peau est très fine seront les endroits qui accueilleront les tatouages les plus douloureux.

Parmi ces zones plus sensibles à la douleur, on compte :

A lire également : Est-ce que je peux arrêter de prendre lévothyrox ?

  • Le sternum / la poitrine
  • Les côtes
  • L’intérieur des bras
  • Les doigts (paume et dessus des doigts)
  • Les pieds et notamment le dessus ou sous la cheville
  • Les articulations (coude, genou)
  • L’intérieur de la cuisse
  • La colonne vertébrale

Il va de soi que les tatouages à grand motifs nécessitent parfois un remplissage long et ardu, à la fois pour le tatoueur et pour la personne qui reçoit le tatouage. En fonction de la sensibilité à la douleur, la séance de tatouage peut être extrêmement pénible et compliquée. Un tatouage, certes, cela se réfléchit, et cela se mérite aussi. Certains sujets sont d’ailleurs en recherche de la douleur comme point de ressenti viable et utile.

De manière générale, un premier tatouage se fait sur l’épaule ou sur l’avant-bras, des zones qui sont moins douloureuses que les autres parties du corps. La peau y est plus épaisse et il est possible de se rétracter sur des futurs projets de tatouage si l’on sent que la douleur est trop intense…

Les zones les moins sensibles pour se faire faire un tatouage

Les zones les moins douloureuses lorsque l’on choisit de se faire apposer un tatouage sont les zones où la peau est plus épaisse. Tous les endroits où vous n’avez que la peau sur les os seront douloureux : pensez-y ! Mais ce n’est pas tout : une personne ayant beaucoup de graisse sur les os ne sera pas insensible à la douleur. La douleur dépend du nombre de terminaisons nerveuses présentes sur la zone et des ramifications en présence.

Les zones classiques comme l’épaule et l’avant-bras sont des zones choisies en général pour un tout premier tatouage. Cela permet de se faire à l’idée de la douleur et de savoir exactement quel chemin l’on est prêt à prendre pour avancer dans l’art du tatouage de son propre corps.

Comment faire pour ne pas souffrir lors d’un tatouage ?

Lorsque l’on est très sensible à la douleur mais que l’on ne veut absolument pas souffrir, que faire ? La réponse est simple : mieux vaut ne pas faire de tatouage ! Un tatouage n’est pas un acte chirurgical pratiqué par un médecin. L’usage de produits anesthésiants est proscrit dans la profession et ne saurait y avoir sa place.

Si vous tenez  vraiment à vous faire faire ce tatouage dont vous rêvez depuis toujours, il vous faudra travailler sur vous. La préparation mentale avant un tatouage n’est pas à minimiser. Il existe alors une sorte de schisme interne chez l’individu, qui traduit à la fois la volonté de se faire tatouer, tout en traduisant aussi l’immense peur de souffrir.

Il est important de prendre le temps de se poser les bonnes questions et de se faire accompagner si besoin si le tatouage est d’une grande envergure, et que le remplissage est censé durer des heures, voire plusieurs séances.

Quelques techniques pour atténuer la douleur du tatouage

Des exercices de respiration sont conseillés, comme la cohérence cardiaque ou des exercices de méditation, en fonction de ce qui vous parle le plus et de l’état d’esprit du tatouage, du tatoué, du tatoueur et du salon de tatouage.

Vous pouvez aussi opter pour une sorte de préparation de la peau avant le tatouage. Une peau bien hydratée, non tendue, peut atténuer la douleur. Utilisez une crème riche et hydratante la veille du tatouage afin de vous donner le plus de chances. En hydratant la peau, vous l’assouplissez, de fait. Une peau assouplie est plus à même d’accueillir une aiguille. L’épiderme n’est pas sec et peut ainsi atténuer la douleur.

De même, après le tatouage, une importante hydratation de la peau est nécessaire afin de se prémunir de douleurs importantes.

Si vraiment vous n’arrivez pas à vous calmer à l’idée que vous allez souffrir à cause d’une aiguille mais que vous devez absolument vous faire faire ce tatouage, sachez que des techniques d’auto-hypnose peuvent être testées pour tenter de canaliser la peur de l’aiguille et la douleur présente.

Tatouage : parler de sa peur pour anticiper la douleur

Le but étant toujours de ne pas arriver au salon de tatouage avec la boule au ventre, ou d’éviter des malaises de la part du client. La douleur est un seuil très personnel que chacun est en mesure d’évaluer. Si le tatoueur sent que vous avez peur, il va instaurer un dialogue et une confiance afin de vous détendre. Le mieux lorsque l’on expérimente une appréhension, est d’en parler. En effet, l’idée même de la douleur peut parfois être démesurée par rapport à ce que la douleur représente vraiment.

Un tatoueur sérieux ne minimise pas votre appréhension et votre peur de la douleur mais abordera sainement et calmement le sujet. Après tout, c’est son métier ! Renseignez-vous, parlez-en autour de vous : un tatouage ne se décide pas à la légère ou sur la dernière tendance tattoo.

ARTICLES LIÉS