Comment faire beaucoup de fumée avec une cigarette électronique ?

Mais quel crétin ! Il y a deux ans, je me taisais, j’étais peintre avec mon paquet quotidien de cigarettes, qu’est-ce qui m’a fait acheter une cigarette électronique ? !

Fumer a toujours été un plaisir. Moments difficiles, moments de délices, cigarette accompagne toutes mes émotions. Jamais au port, toujours sûr de trouver Cig, il suffit de découvrir une carotte rouge, des signes publicitaires qui sont bien en vue partout, lumineux souvent, ouvert 7/7 sans la loi Macron. Dans le pire des cas, il y aura toujours un moyen de rencontrer un autre fumeur dans la ville ou le soir. Quoi qu’il en soit, fumer est facile, c’est calme, c’est gratuit. Nous n’essayons pas d’apprendre trop parce que ça pique un peu d’amour de soi, parce que tu te sens comme un prisonnier, parce que tu as encore un peu peur d’en mourir. Mais d’accord, liberté, douceur liberté… On verra la négligence. Il y a tellement de cig que je peux utiliser l’apprécier.

A découvrir également : Comment reconnaitre un mail frauduleux ?

Depuis que j’ai essayé cette fichue cigarette électronique, tout a changé ! C’est arrivé il y a presque deux ans, juste pour regarder après une émission de télévision. Que je n’ai pas l’air du destin… Je choisis un magasin sur Internet, je vais déjeuner le lendemain, j’essaie, j’achète. Je n’ai pas touché une seule cigarette depuis ce jour-là, je suis dégoûtant. Sans effort, indolore… et pardon, même avec plaisir. Me voici un vapoteur et ma vie est rocheuse…

Moi vapoteur, je suis enfin intéressé par le tabac…

Comme tous les fumeurs, tu ne devrais pas m’en parler ! Maintenant, j’étais presque en mesure de tenir une conférence, alors je me suis demandé de comparer à la vape, bien sûr. composition, métabolisme, comportement, je pense que je sais tout sur le tabac. Je sais que je peux me défaire sans crainte, c’est tellement évident. Mais surtout, je sais que mes 25 ans de Fumer ne peut pas être effacé il y a de longues années. Le risque d’une fichue chose persistera pendant dix ou vingt ans. Vertige…

A lire en complément : Recettes de gâteaux simples à faire

Je déteste les tueurs de l’industrie du tabac…

Fumeur, je le savais déjà. Un peu. Mais pas trop. Je ne veux pas mettre mes yeux devant les trous. Ce petit cig est si bon. Je veux le garder. Maintenant libéré du tabac, je lis Golocaust et le nombre de publications sur Internet. Comment les hommes et les femmes peuvent-ils mépriser la vie humaine ? Mentir, manipuler, soudoyer, pour de l’argent en tuant sciemment des millions de personnes. Le plus grand génocide de tous les temps… Cette industrie restera à jamais une tâche indélébile pour notre civilisation. J’ai honte. Dommage pour moi, je dois me faire prendre. Dommage à mon entreprise qu’en tant d’années il n’y avait rien que je puisse faire que nous sachions des choses. Bien sûr depuis 1953.

Je suis à la vapeur, je fais les médias…

J’ avais déjà beaucoup de doutes. Pas si naïf, de toute façon. Mais je n’ai pas regardé trop loin, et le bruit de fond était suffisant pour me dire l’esprit. Convaincu qu’il y avait encore des journalistes dans tous les médias. Principe, enquêter, dire. Avec le Vapote, je n’avais jamais creusé un compartiment de ma vie, je n’avais jamais remarqué à quel point le système multimédia pouvait être nocif. Certains titres, beaucoup, ont plus d’informations que la recherche du public. Arrêtez d’informer incorrectement, alerter, effrayer, pour « Summer » : omelettes norvégiennes. Surtout que la peur est la meilleure machine à pelle. La pelle, la machine à billets. En assurant les informations sur un sujet particulier, nous constatons que tout est copié et collé. Et souvent d’une expédition sans examen, sans vérification. Je vois parfois des journalistes sérieux, mais il y en a si peu. Et ils arrivent toujours après la cavalerie pour s’enquérir de l’heure, nécessairement. Les dégâts sont faits. Chaque fois que je fais de la vapeur en public, quelqu’un me dit que c’est probablement pire que la cigarette. Pour me rendre service.

Je suis vapoteur, je ne crois plus en l’état…

Légaliste et républicain, j’adore la démocratie. C’est mon entraînement. C’est ancré. Quelle désillusion, gravissim… J’ai lu The Tobacco Addicted State et j’arrête de fumer. Pas de courage, parce que « ils » savent ! Mais le tabac apporte tellement à l’état qu’il vaut mieux cacher à la population que la vape est la meilleure solution jamais inventée pour réduire le tabagisme. Dans une telle mesure qu’il s’agit d’une technologie de « rupture » qui pourrait détruire l’industrie du tabage. catastrophe pour les finances publiques. catastrophe pour l’industrie du cancer. Nous écrivons même la loi sur la santé pour empêcher l’innovation et interdire la publicité ou la communication sur cette question, puisque dans certains pays les antiquités ont été détruites pour effacer l’histoire. Bercy vaut une cigarette, pas vrai François ? Il est plus facile d’obtenir les 14 milliards d’impôts payés par des millions de fumeurs aux dents jaunes (oui, la plupart d’entre eux ont encore des dents…) que de ramasser les escrocs pour ramasser les escrocs et les multinationales qui ne paient plus d’impôts.

Et maintenant ?

Je ne tousse plus, je ne sens plus le cendrier, je prends de moins en moins de nicotine, j’économise de l’argent, même me fait des amis et mis en place des projets… Il y a vraiment quelque chose à être heureux !

Mais je suis amer. J’ai perdu une autre négligence. Toujours perdu espoir d’une société meilleure. Y a-t-il des problèmes plus graves ? Ouais, peut-être. Mais si tout est comme ça est en cours d’exécution ? C’est effrayant. Et ça arrive comme ça. C’est sûr. C’est scandaleux.

Déterminé, devrais-je ne jamais arrêter de fumer ?

ARTICLES LIÉS