Élevage de pintade : par où commencer ?

Élevage de pintade : par où commencer ?

Le mot pintade est issu du portugais pintada, qui signifie littéralement « oiseau peint ». Animal ornemental lorsqu’il est élevé à domicile, on peut donc remarquer de petits pointillés blancs sur son plumage noir. Sa classification phylogénique l’intègre dans l’ordre des galliformes et dans la famille des Numididae. C’est un animal très apprécié en France pour sa chair dodue. Pour réussir votre méléagriculture, il faudrait prêter attention à certains critères indispensables.

L’habitacle de la pintade

Les pintades sont des animaux très bruyants qui émettent des cris stridents à longueur de journée. Il faudrait donc disposer d’un terrain en campagne éloigné du voisinage pour leur élevage. En plus, les pintades ont horreur des enceintes trop fermées qui présentent un danger pour leur liberté et leur survie. Animal grégaire et très frileux, il préfère être élevé en groupe. Les pintades sont malheureusement très querelleuses. Il faudrait donc éviter de les élever avec d’autres gallinacés. Comme tout animal de la basse-cour, il leur faudra un abri simple en planches, protégé des coups de vents et de la chaleur. L’endroit devrait absorber l’humidité et être suffisamment spacieux pour accueillir également les pintadeaux. Pour en savoir plus venez par ici.

A lire également : S'installer dans un espace de coworking : quels sont les avantages ?

L’alimentation des pintades

L’alimentation des pintades n’est pas assez compliquée, car on a affaire à des animaux omnivores. Lorsqu’elles ne sont pas à la maison, elles se nourrissent donc de graines, de tiques, de vers, fourmis, araignées, verdure, etc. Vous pourrez compléter cette alimentation avec des mélanges de céréales et d’herbes fraîches comme pour les autres animaux de sa classe.

Les équipements indispensables

Pour être sûr de réussir votre élevage de pintades, vous devez vous approprier tous les équipements nécessaires. Il vous faudra donc : des mangeoires, des abreuvoirs, des couveuses artificielles, des litières en fonction de leur nombre. Pour leur repos, il faudrait installer des perchoirs à une distance d’environ 1,50 m du sol.

A voir aussi : Les entreprises qui recrutent en Bretagne

ARTICLES LIÉS